cyc5z1bxaaamwej-jpg-large

350 élus centristes font le choix de la réussite de la France

 François Fillon porte un programme sérieux, et précis du redressement du pays à partir de 2017 et est le candidat capable de porter l’alternance avec réussite aux prochaines Présidentielles !

 

cyc5z1bxaaamwej-jpg-largeAinsi, mardi 22 novembre, sur initiative d’Hervé Morin, un Conseil national extraordinaire du Nouveau Centre s’est tenu. Il avait pour ordre du jour la position du Nouveau Centre au second tour de la primaire de la droite et du centre. Le Conseil national a donc décidé de soutenir François Fillon en adoptant une motion de soutien. Cette position est maintenant la position collective et unique du Nouveau-Centre, même si nous devons respecter les engagements personnels de certains des nôtres pour Alain Juppé.

Le candidat que nous élirons sera le candidat de la vérité. C’est ce qu’exigent la situation internationale tout autant que la situation nationale.

Devoir de vérité sur nos comptes publics et les moyens de les restaurer. Devoir de vérité sur la nécessité de travailler plus et plus longtemps dans une mondialisation toujours plus présente dans notre économie. Devoir de vérité sur l’urgence d’une société française inspirée et tirée vers l’avant par l’esprit d’entreprenariat plutôt que par celui d’assistanat. Devoir de vérité sur les mutations du monde du travail et la mise en place d’un droit du travail stable, nouveau, à la fois incitateur et protecteur. Devoir de vérité sur une fonction publique entravée par sa lourdeur mais qui peut retrouver l’agilité et l’utilité qu’elle sut avoir à d’autres époques.

C’est le candidat du courage que nous devons dimanche prochain choisir et ensuite épauler. La légitimité issue de l’élection au second tour de l’élection présidentielle est réelle mais elle n’est pas suffisante pour garantir de pouvoir aller jusqu’au bout dans les réformes. Beaucoup d’entre elles seront difficiles. Beaucoup d’entre elles toucheront des situations acquises de longue date. Beaucoup d’entre elles pourront heurter un modèle social et sociétal auquel, toutes et tous, nous étions accoutumés. Le courage de notre candidat sera donc une valeur essentielle pour produire une alternance des actes et pas seulement une alternance des mots. Cette ténacité dans l’action n’exclut ni la pédagogie, ni le dialogue social, ni le souci de la cohésion nationale. Ni l’humanisme qui nous opposera toujours aux partis extrémistes.

Je le connais et je sais qu’il saura allier ténacité dans la conduite des réformes et respect de la cohésion sociale et nationale. J’irai donc voter dimanche prochain pour François Fillon avec 350 élus centristes de l’UDI et de nombreux militants du centre. Nous ferons le choix de l’avenir et, plus que tout, le choix de l’union de la droite et du centre au service de la transformation et de la réussite de notre pays.

Yvan Lachaud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>