UCaen-Etudiants-amphi

Emmanuel Macron s’enlève une épine du pied qu’il ne s’était pas mise.

Emmanuel  Macron s’enlève une épine du pied qu’il ne s’était pas mise.

Même si elle est contraignante, c’est une réforme utile et intelligente que le premier ministre Edouard Philippe a présenté en début de semaine. Elle met un terme à la pratique profondément injuste du tirage au sort, véritable négation des principes républicains du mérite et du travail. Elle assure en revanche le libre choix des filières pour nos étudiants et une formation plus adaptée grâce aux pré-requis et aux enseignements de rattrapage. Tout cela vient faire germer l’idée d’une formation tout au long de la vie indispensable au bon fonctionnement du marché du travail.

L’inconséquente politique des 80% d’une classe d’âge au baccalauréat avait créé un système qui ne permettait pas à nos étudiants de s’élever et de réussir dans de bonnes conditions. Cette réforme courageuse leur ouvre donc de nouvelles perspectives qui devront être complétées par de nouvelles filières d’enseignement supérieur afin de répondre aux besoins futurs de nos entreprises et de l’économie.

Le Président et son gouvernement ne doivent également pas oublier les bacheliers arrivant des bacs professionnels. En effet, les jeunes sortant de ces formations doivent pouvoir accéder en priorité aux formations en BTS et à l’alternance, en orientant les filières générales prioritairement vers les autres formations supérieures (IUT, classes préparatoires, universités).

Un grand plan de l’alternance doit être lancé afin de favoriser l’intégration professionnelle de nos jeunes en parallèle de la formation théorique qui leur est donnée.

UCaen-Etudiants-amphi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>