C575fL9XEAA2Io6

Une volonté pour la France avec François Fillon

Mes chers amis, vous savez que dans 5 jours le peuple Français se rendra aux urnes pour choisir son futur Président de la République. Plus que jamais notre pays a besoin d’une alternance crédible, qui porte le projet de redresser la France avec sérieux mais ambition. François Fillon porte ce projet, et nous devons nous mobiliser pour lui permettre de mettre en œuvre ce ce nécessaire redressement du pays ! Je vous partage donc mon discours de Nîmes au mois de mars dernier, où je ré affirmais l’engagement des Centristes derrière François Fillon ! Une volonté pour la France avec François Fillon !

 » […] C’est un réel plaisir de t’accueillir mon cher François à Nîmes, dans un moment aussi important pour toi et crucial pour l’avenir et le redressement de notre pays. Heureux de te recevoir à Nîmes dans une ville que tu connais bien.

Mes amis, nous sommes à […] quelques jours d’une élection capitale, la plus étrange que le pays ait connue depuis le début de la 5e République. Il nous reste quelques jours pour convaincre, pour assouvir ce désir d’alternance qui palpite aux quatre coins du pays.

Oui, la France dans sa grande majorité aspire à une nouvelle politique fondée sur les valeurs de la Droite et du Centre et que tu incarnes parfaitement.

Car oui, mes amis, nos compatriotes veulent en finir avec le Hollandisme. Ils souhaitent tourner la page d’un mandat inutile et qui aura fait des dégâts considérables. Les cinq ans de François Hollande ont laissé notre pays exsangue. Outragé. Brisé. Martyrisé… Economiquement. Socialement. Et même politiquement…
La seule vraie question qui vaille aujourd’hui et qui se pose aux Français :

Que veut-on : cinq ans de gauche supplémentaire avec un vrai-faux candidat socialiste ?

Que veut-on ? Un saut dans le vide avec une candidate au discours haineux et anti-européen ?

Nous voulons une vraie alternance ? Franche et courageuse…

Avec toi François nous sommes aux antipodes de Macron. Mais ce dernier n’est pas, pour autant, un OPNI, un objet politique non identifié. On le sait tous ici, Macron c’est François Hollande relooké. Car derrière l’apparence de jeunesse et modernité, se cache un social-démocrate rétrograde aux idées usées. Macron, c’est la continuation du Hollandisme par d’autres moyens. Que nous propose t-il ? Une soupe tiède comme tu le disais récemment, mon cher François. Une soupe tiédasse comme l’on dirait ici,  alors que notre pays a besoin d’un bol d’air et de remontants. Sans véritable colonne vertébrale ni projet, telle une girouette au gré du vent, Macron s’est mis en marche. Mais ne nous trompons pas, il en marche arrière !
Que dire aussi de la candidate du Front national ?

Les Le Pen changent mais pour que rien ne change. Les mêmes ficelles, les mêmes discours, les mêmes obsessions… Mais prenons garde, car de plus en plus de nos compatriotes succombent aux chants des sirènes lepénistes. Il nous faut donc décortiquer  et dénoncer leur projet.

Un projet aussi aventureux que dangereux. Il nous faut convaincre les Français, par exemple, que la sortie de l’Euro qu’il préconise plongerait notre pays dans le chaos. Qu’il contribuerait au déclassement de notre pays et à l’appauvrissement des Français. Européen convaincu, je ne peux me résoudre à ce que ce programme soit mis en œuvre.

Un mot enfin pour railler le grand fiasco de la gauche qui nous a plongés dans une situation insupportable. Incapable de sortir de ses querelles idéologiques de ses  lubies irresponsables. Une gauche française ringarde, divisée, rabougrie. Avec un Benoît Hamon, plus frondeur que réformateur, étrillé par son propre camp et un théâtral Mélenchon jouant au Lénine du XXI ème siècle. C’est pathétique !

Face à quatuor surréaliste, nous devons redoubler de courage et de convictions pour que notre pays renoue avec l’espoir et ses valeurs fondatrices : le travail, l’ordre républicain, le goût de l’autorité, le refus du communautarisme. Autant de valeurs que tu incarnes, mon cher François.

Malgré le procès en sorcellerie qui s’est abattu sur ta tête, tu fais preuve d’une constance, d’un courage et d’une droiture qui t’honorent…

 

Comme l’écrivait Jean d’Ormesson récemment, tu es bien, mon cher François, le « seul » candidat solide dans cette élection. J’ai pu apprécier tes qualités à tes côtés. A l’Assemblée nationale comme à Matignon.

Porté par une primaire exceptionnelle et ses quatre millions d’électeurs, tu as raison de poursuivre le combat. Notre combat : celui de la Droite et du Centre unis, sur tous nos territoires. Ici comme ailleurs. Cette union, pour laquelle tu te bats, te permettra j’en suis sûr, de disposer d’une majorité claire à l’Assemblée nationale.  Certains centristes comme certains Républicains veulent rejoindre d’autres rives. Je veux  dire ici que la grande majorité des centristes dont je suis,  t’apporte et t’apportera son soutien.

Cette majorité sera derrière toi pour qu’enfin l’on s’attelle à l’unique action qui importe : le redressement de la France que seul toi peux engager. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>