Ma vision pour l’avenir de Nîmes, la prospérité « à taille humaine »

Chers amis,

Le lundi 25 mars, à la suite de l’appel que des nîmois ont signé, j’ai répondu aux questions de la presse sur ma vision pour l’avenir de Nîmes : Nîmes a tout pour elle, tout pour être une ville idéale.

Cet espoir, je l’ai nourri à votre contact, et c’est ensemble que nous pourrons construire le projet qui lui permettra de se concrétiser. Je tenais à partager aujourd’hui avec vous les convictions qui le fondent.

Vous le savez, j’ai bâti ma vie professionnelle et politique sur un certain nombre de valeurs : responsabilité individuelle, travail, respect de l’autre.

Ces valeurs s’incarnent dans une ambition : donner du travail aux jeunes nîmois et accroître la prospérité de notre territoire.

Cette ambition est fondée sur un constat : des villes à taille humaine comme la nôtre peuvent devenir un vrai modèle de développement. Un modèle rendu aujourd’hui possible par les nouvelles technologies, les mobilités innovantes et respectueuses de l’environnement, ainsi qu’un nouveau rapport au monde du travail fondé sur la recherche d’une authentique qualité de vie.

Comme le dit mon ami Jean-Christophe FROMANTIN : « nous ne voulons plus vivre où nous POUVONS travailler, mais nous voulons désormais travailler où nous VOULONS vivre. »

Permettre aux jeunes nîmois de travailler dans leur ville plutôt que dans les grandes métropoles :

C’est leur faire profiter d’une ville à taille humaine, où la qualité de vie est meilleure, le coût de l’immobilier plus accessible.
C’est de faire vivre plusieurs générations dans la même ville et maintenir des solidarités familiales qui ont tendant à s’étioler.
C’est plus qu’une ambition, c’est un véritable projet de société qui se construit. Un modèle que de nombreuses villes souhaitent adopter, a contrario, ou plutôt en parallèle, à celui des métropoles.

Bien sûr, ce modèle n’est pas facile à construire. De nombreuses embûches jonchent le chemin : centre-ville en perte de vitesse, commerces qui ferment, insécurité trop importante, fiscalité trop lourde, emploi en berne, manque de formations universitaires…

Les villes comme les nôtres sont donc sur le fil du rasoir, à la croisée des chemins. Seules sortiront leur épingle du jeu celles qui auront accompagné leurs entrepreneurs ; celles qui auront préservé leur qualité de vie et leur environnement ; celles qui auront su conserver leur âme, leurs traditions, et leur art de vivre.

Alors oui, seuls ces territoires sauront relever les défis de demain et prospérer dans ce monde globalisé et incertain. Je crois que Nîmes a tout pour réussir si nous relevons le défi ensemble.

Grâce à des principes de gestion sains où la compétence prime sur tout.

Grâce à notre volonté de rendre notre ville attractive pour les entreprises et notre jeunesse.

Grâce à l’envie de préserver notre patrimoine exceptionnel et notre art de vivre à la nîmoise, si envié.

Ma vision n’est pas la vérité révélée, elle vous propose un chemin. A la lecture des personnalités qui ont signé l’appel du 24 mars, je sais que pour m’y accompagner, je peux compter sur un véritable bloc de compétences. Un bloc de compétences diverses, composé d’hommes et de femmes venus de tous les horizons politiques et sociaux, mais tourné vers cet objectif unique : bâtir cette « ville en mieux ».

C’est à cela que nous vous proposons de contribuer au sein de l’association « A Font de Nîmes » qui a posé les bases, il y a maintenant six ans, de cette démarche à Nîmes Métropole, et autour de laquelle nous souhaitons fédérer toutes les bonnes volontés.

Si vous en faites partie, rejoignez-nous en signant l’appel sur www.nimesenmieux.fr et en nous écrivant à l’adresse : afontdenimes@gmail.com

A très bientôt.