Nîmes Métropole fixe son cap pour 2015!

A l’occasion des vœux à la population de l’agglomération nîmoise, Yvan LACHAUD Président de Nîmes Métropole a fixé le cap pour 2015 retour par Objectif Gard :

« Yvan Lachaud voit loin et même très loin. C’est ce qu’ont pu constater ce soir à Garons les 800 convives unnamed[…] venus assister aux vœux du président UDI de Nîmes Métropole.
Abandonné par son prédécesseur par souci d’économies, le nouveau locataire du Colisée a pris soin de se réapproprier le rituel. Que les contribuables se rassurent, selon l’exécutif : Nîmes Métropole n’a rien déboursé et en ce début d’année propice aux bonnes résolutions, trois associations gardoises (Secours Populaire, Société Saint-Vincent-de-Paul et Les Chênes Verts) bénéficieront chacune d’un chèque de 5 000 euros.

Depuis son pupitre qui surplombe la foule, Yvan Lachaud a fixé son cap : « faire des économies tout en continuant à investir« . En ces périodes de disette budgétaire où l’État diminue son aide financière aux collectivités, Nîmes Métropole assure qu’aucune « taxe additionnelle ne sera créée durant tout ce mandat » […]

Au prochain conseil communautaire, les élus seront appelés à adopter le plan pluriannuel d’investissement qui traduit les volontés politiques sur les prochaines années. Ce soir Yvan Lachaud a rappelé quelques grands projets : la ligne du Tram’bus autour des Arènes dont le début des travaux est prévu dans moins d’un mois, l’extension de la ligne 1 jusqu’au sud de Caissargues et la création de la ligne 2 du Tram’bus de Paloma au CHU. L’abandon du tramway ferait faire à la collectivité « une économie de 80 millions d’euros« .
La gare TGV de Manduel prévue pour 2020 fait aussi partie des grands investissements du mandat, tout comme le contournement nord ouest de Nîmes dont les études vont « bientôt démarrer, financées dans le cadre du plan État-Région« .

Communauté urbaine et développement économique

Ce soir, l’objectif d’Yvan Lachaud était aussi de faire passer un certain nombre de messages politiques. « Nous avons des compétences à exercer et nous le ferons« , martèle-t-il, le lendemain de la déclaration du maire UMP de Nîmes Jean-Paul Fournier opposé à l’idée (article Midi Libre 13 janvier). Parmi ces nouvelles prérogatives : la création de l’agence de développement  économique qui « ira chercher des entreprises pour les installer sur notre territoire« .
Face à la réticence de certains maires, Yvan Lachaud l’ assure publiquement : « nous allons le faire dans le respect du travail des élus et avec le soucis d’harmoniser le territoire« .

Motivé par la réforme territoriale NOTRe, le centriste veut favoriser les grands ensembles en élevant au rang de communauté urbaine Nîmes Métropole : « nous sommes 246 000 habitants. Pour être une communauté urbaine il en faut 250 000 . Si on y arrive, cela représente une aide de l’État de 4 à 5 millions d’euros. Pouvons-nous refuser ceci ?« .
[…] Yvan Lachaud conclu son discours en émettant le souhait « qu’au sein de l’agglomération nous pensions moins à nos partis politiques et plus à nos intérêts communautaires« .  »